Patricia Lebossé
Retrouver légéreté et bien être commence aussi dans la tête

L 'arrivée de l'automne constitue un changement qui n'est pas sans conséquence sur notre moral et notre maniére de nous alimenter.

La baisse de la lumiére engendre une diminution de la production de sérotonine ( l'hormone de l'humeur) ; la sérotonine est un messager chimique du systéme nerveux central impliqué dans plusieurs fonctions physiologiques comme le sommeil ou les comportements alimentaires ou sexuels ...

Ce qui peut expliquer qu'à ce changement de saison, certaines personnes se sentent fatiguées voire déprimées . L'organisme va donc chercher un moyen de stimuler cette production de sérotononine, le glucose en l'occurence est un facteur favorisant ce phénoméne d'ou cette envie ardente d'ingérer des sucreries ...

Lorsque nous mangeons trop sucré, notre corps produit certes de la sérotonine mais aussi du cortisol ( l'hormone du stress) et de l'insuline ( hormone qui, secrétée en trop grande quantité , favorise le stockage des graisses) ce qui entraine une prise de poids et une fatigue chronique .

SOYONS CLAIR il ne s'agit pas de bannir les glucides  si votre corps vous réclame à l heure du gouter un morceau de chocolat avec du pain ou des fruits secs ... écoutez le mais lorsqu'il vous dit STOP écoutez le aussi !! 

C est dans ce sens qu'il est important d'être connectés avec vos ressentis, vous mangez par faim physiologique et non par faim émotionnelle ...


Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.